En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Le Surfaçage (maladie parodontale)

Le tartre est l’un des plus gros facteurs de risque de déchaussements. On parle alors de parodontites ou maladies parodontales.
La parodontite se caractérise par une infection de la gencive et de l’os qui entoure les dents. L’infection entraîne une destruction des tissus parodontaux qui soutiennent les dents (gencive, ligament et os de la mâchoire).
Lorsque la maladie progresse, une poche parodontale se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la chute des dents.
 
Le surfaçage radiculaire consiste entre autre en un nettoyage des surfaces dentaires situées dans ces poches parodontales. Il permet l'élimination du tartre adhérent sous la gencive et désorganise le biofilm bactérien.

Un surfaçage radiculaire va permettre de réduire le nombre d'interventions chirurgicales à faire en deuxième intention. Dans les cas de parodontites modérées, il peut souvent à lui seul arrêter et stabiliser la parodontite.

Le surfaçage est suivi d'une réévaluation parodontale (environ 3 mois) si on pense qu'il suffit pour guérir.

Si la parodontite est agressive, on réévalue à environ 1,5 mois pour réaliser les chirurgies.