En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Blanchiment

En consultation, le praticien et le patient décident de l’intérêt d’un éclaircissement. Un bilan bucco-dentaire préalable est effectué afin d’écarter certaines contre-indications comme la présence de caries, d’obturations non étanches ou d’inflammations gingivales. Ensuite un détartrage et polissage des arcades dentaires est indispensable avant la réalisation du traitement de blanchiment.
Il faut savoir qu’il s’agit plutôt d’un éclaircissement de la teinte naturelle de la dent et que les cas sévères de dyschromie (atteinte profonde de la teinte de l’émail liée souvent à la prise de médicaments lors de la formation de la dent dans l’enfance) seront souvent traités par la technique des facettes.
 

1) Blanchiment avec gouttière

2) L'esthétique du sourire

Le plus souvent, une empreinte des deux mâchoires est effectuée au cabinet dentaire afin d'élaborer des gouttières ajustées à la dentition et dans lesquelles un gel blanchissant sera appliqué.
           
Pour les dents dévitalisées qui ont noirci au cours du temps, il existe une technique de blanchiment spécifique. Après avoir protégé l'intérieur de la racine par une sorte de bouchon, un gel blanchissant est placé dans le reste de la partie supérieure de la dent. Le produit est laissé à l’intérieur de la dent, de quelques jours à quelques semaines. Quand la dent a récupéré la même teinte que les dents voisines, le gel est retiré et la dent est rebouchée définitivement.